REVUE DE PRESSE

Haim Korsia, Grand Rabbin de France

Si les statistiques du SPCJ font état d’une baisse des menaces antisémites en 2017, les actions violentes à caractère antisémite ont augmenté de près de 26% l’an passé, parmi lesquelles sont notamment à dénombrer l’agression d’enfants portant la kippa, la séquestration d’une famille à Livry-Gargan et la tragique disparition de Madame Lucie-Sarah Halimi-Attal zal, défenestrée il y a tout juste un an à Belleville.

Pour autant, jamais les autorités publiques n’ont été aussi investies dans la lutte contre l’antisémitisme. La DILCRAH, avec à sa tête le Préfet Frédéric Potier, mène un travail de terrain remarquable, tout comme le Ministère de l’Intérieur en collaboration avec le SPCJ. Je voudrais d’ailleurs saluer ici les militaires et les forces de l’ordre et le SPCJ qui oeuvrent sans relâche à la protection de nos lieux de culte et de nos écoles.

Le 19 mars, six ans jour pour jour après les assassinats de Myriam Monsonego, Arié, Gabriel et Jonathan Sandler zal qui ont suivi les meurtres d’Imad Ibn Ziaten, Abel Chennouf et Mohamed Legouad, le Premier Ministre Édouard Philippe, a présenté le nouveau plan contre le racisme et l’antisémitisme (2018-2020) qui doit tout à la fois protéger les citoyens que nous sommes, éduquer les jeunes générations et prévoir des sanctions exemplaires. Il s’agit ni plus ni moins que de poursuivre les efforts déjà engagés pour sensibiliser les jeunes, notamment via les activités sportives, tout en veillant à toujours réprimer et sanctionner justement, c’est-à-dire lourdement, les actes antisémites. Parmi les mesures annoncées, la création d’un prix national Ilan Halimi qui récompensera des actions en faveur de la jeunesse.

« La France ne renoncera jamais aux Juifs de France (…) et l’État assurera sans faiblir son devoir de protection des personnes, des lieux de cultes et des écoles » a déclaré le Président de la République Emmanuel Macron, lors du dernier dîner du CRIF, rappelant ainsi la détermination et l’engagement des pouvoirs publics à garantir, en étroite relation avec les institutions juives, la sécurité de toutes et tous, pour que nous puissions vivre dans une société sereine et apaisée, avec toujours au cœur, partage, rencontres et l’envie de construire un destin commun.

TAGS >