REVUE DE PRESSE

Eric de Rothschild, Président du SPCJ

Madame, Monsieur,
Nous vous présentons pour la 12ème année consécutive le rapport sur l’antisémitisme en France.
Pendant l’année 2017, l’évolution des actes antisémites a été très contrastée : augmentation forte des actes violents, homicides, violences, incendies etc. ; diminution des menaces, tracts, courriers, inscriptions.
Ces chiffres sont particulièrement alarmants, car si les menaces écrites et inscriptions ont diminué, celles-ci ont très certainement migré sur les réseaux sociaux. Par contre, l’augmentation des actes de violence et donc du nombre de victimes, témoigne d’une propension du passage à l’acte qui se débride d’une façon générale. Ces actes de violence augmentent encore plus fortement vis-à-vis de notre communauté qui en subit 33%, alors que celle-ci représente au plus 1% de la population.
Il faut noter que cette évolution de 26% en 2017, déjà très alarmante, s’est aggravée encore en 2018 puisqu’à fin septembre, nous recensions, avec le Ministère de l’Intérieur, une croissance de 71%, soit 125 actes violents en 9 mois.
Ce développement de la violence publique crée pour notre communauté en particulier, mais pour toute la communauté nationale – au premier rang nos forces de police – une situation particulièrement grave et nécessite la mise en place d’une panoplie de mesures diverses, tant pour la prévention immédiate que pour la résolution de ce fléau à long terme.
Nous saluons les efforts des pouvoirs publics et tout particulièrement le Ministère de l’Intérieur et les forces de police. Qu’ils en soient chaleureusement remerciés.
Le SPCJ ne pourrait pas travailler sans la mobilisation constante des permanents et des volontaires du SPCJ pour préserver cette intégrité de la vie juive en France et sa pérennité, qu’ils soient également profondément remerciés de ce lourd engagement communautaire.

TAGS >