REVUE DE PRESSE

Le paroxysme de la violence – Alain Jakubowicz

CETTE FRANCE DANS LAQUELLE LE PAROXYSME DE LA VIOLENCE A ÉTÉ ATTEINT IL Y A QUELQUES MOIS QUAND, À TOULOUSE, L’ANTISÉMITISME A TUÉ ARIEH ET GABRIEL SANDLER, LEUR PÈRE JONATHAN ET LEUR CAMARADE MYRIAM MONSONEGO UNIQUEMENT PARCE QU’ILS ÉTAIENT JUIFS.

 

Il y a encore peu de temps, lorsque de tels actes de violence étaient perpétrés, on voyait une société prostrée. Aujourd’hui la violence suscite la violence.

 

Ainsi, quelques jours plus tard, à Villeurbanne, trois jeunes sur le chemin de la synagogue, habillés de noir, chemises blanches et kippas sur la tête, ont fait l’objet d’une véritable chasse aux Juifs, un samedi après-midi sans que personne ne bronche. Les agresseurs, telle une horde sauvage, ont couru dans les rues en criant « Où sont les Juifs ? » avant de les trouver et les tabasser. Celui qui a porté les coups de marteau sur la tête d’une des victimes se trouve être un jeune français récemment converti à l’Islam. Il a expliqué aux juges, pour se défendre de tout antisémitisme, qu’il avait été élevé dans une famille imprégnée de valeurs humanistes et que sa grand-mère, résistante, avait pendant la guerre sauvé de nombreux « israéliens » ! Vous souriez et vous avez raison, mais ce qui est moins drôle, c’est que personne n’a relevé l’absurdité de ces propos. Le niveau général est tel et les a priori si forts qu’il est nécessaire d’expliquer que les israéliens n’existaient pas pendant la seconde Guerre mondiale ! Nous sommes là au cœur du problème.

 

Le racisme et l’antisémitisme n’ont plus ni couleur de peau, ni religion, ni obédience politique, ils sévissent à droite, à gauche, à l’extrême droite, à l’extrême gauche, chez les chrétiens, les musulmans et les juifs… Nous, militants antiracistes, devons en faire le constat, sans état d’âme ni candeur. L’antisémitisme qu’on appelle nouveau ressemble furieusement à l’ancien. Le nier serait une forme de cécité. Le Protocole des sages de Sion est réhabilité au nom d’un fanatisme islamique que nous devons combattre avec la dernière énergie et sans aucune concession. Le faux nez de l’antisionisme cache un véritable antisémitisme. C’est pour nous un vrai sujet d’inquiétude.L’année 2012 restera à jamais marquée par l’horreur et par l’effroi. En 2012, des enfants ont été froidement assassinés en France, uniquement parce qu’ils étaient juifs. On croyait pareil bégaiement de l’histoire impossible, et pourtant … Merah n’est évidemment pas Hitler et nul génocide menace les juifs de France.

 

Il n’empêche : des enfants ont été identifiés, pourchassés et tués pour le seul fait d’être nés juifs. On savait qu’un « nouvel antisémitisme » se propageait parmi une jeunesse désœuvrée, fanatisée par des islamistes radicaux dévoyant la religion dont ils se revendiquent, mais on n’imaginait pas jusqu’où cette haine antisémite pouvait conduire.

 

Rien ne sera plus comme avant. Plus personne ne pourra dire désormais « je ne savais pas ».

TAGS > , , ,