REVUE DE PRESSE

Torturé et tué parce que juif, “donc riche”

Par la rédaction
L’internaute (21/01/2016)

Il y a dix ans jour pour jour, commençait le calvaire d’Ilan Halimi, ce jeune homme de confession juive assassiné par le gang des barbares.

Le 20 janvier 2006, l’horreur débutait pour Ilan Halimi. Jeune Français de 23 ans, cet employé d’une boutique parisienne, de confession juive, était enlevé par un groupe d’hommes après avoir été séduit par une jeune femme servant d’appât. Emmené à Bagneux, au sud de Paris, il sera séquestré dans le sous-sol d’un HLM, torturé pendant plus de trois semaines, avant d’être retrouvé le long des voies ferrées du RER C, nu, bâillonné et menotté, à l’agonie. Il succombera lors de son transfert à l’hôpital. Le motif de cette agression ultra-violente et de ce meurtre est d’une désarmante bêtise : Ilan Halimi a subi ces sévices parce qu’il est juif, donc “riche”, dans l’esprit de ses agresseurs. Ceux qu’on appellera plus tard le “gang des barbares”, emmenés par Youssouf Fofana, expliqueront qu’être juif, c’est avoir de l’argent. Une rançon de 450 000 euros sera d’ailleurs demandée à la famille de la victime, qui recevra photos sordides et enregistrements pour céder. Elle ne sera pourtant pas en mesure de la payer…

Youssouf Fofana, le leader du gang, sera arrêté en Côte d’Ivoire dans la nuit du 22 au 23 février, avant d’être extradé vers la France. Lors d’un procès très médiatique en 2009, il écopera de la réclusion à perpétuité, assortie d’une peine de sûreté de 22 ans. Et il multipliera les provocations lors de son jugement, lançant “Allahou Akbar” à ses juges qui lui demandaient son nom, ou se décrivant comme un “arabe, africain, islamiste, salafiste”. Depuis, il a été condamné à deux reprises pour avoir agressé ses gardiens en prison. Mais c’est l’ampleur de l’affaire qui étonne alors. En plus de Youssouf Fofana, 23 autres prévenus seront condamnés par la cour d’assises des mineurs de Paris. Tous ont, de près ou de loin, été associés à l’idéologie antisémite et à la barbarie de Fofana.

Après une période de méfiance lors de laquelle on tardera à qualifier l’acte d’antisémite, l’affaire Ilan Halimi provoquera une vague d’émotion en France et de nouvelles inquiétudes dans la communauté juive. D’autres drames ont depuis succédé à ce meurtre : les crimes de Mohamed Merah à Toulouse en 2012 ainsi que la tuerie de l’Hyper Casher de la porte de Vincennes en janvier 2015, perpétrée par Amedy Coulibaly. Mais aussi l’agression et la séquestration d’un jeune couple de confession juive à son domicile, à Créteil, en décembre 2014 ou encore celle d’un professeur juif de Marseille par un jeune adolescent en janvier 2016.

Source : L’internaute

TAGS >